Faire le test Est-ce que j’ai déjà subi une excision ?
  • S’interroger sur l’excision c’est s’intéresser au sexe de la fille/femme. Moi, mon sexe :
Le sais-tu ?

Le sexe d’une fille/femme n’est pas sale bien au contraire. C’est ce qui lui permet de mettre au monde des enfants mais également d’avoir du plaisir sexuel. Personne n’a le droit de lui faire subir des violences, de l’abimer ou de le dénigrer.

  • En regardant la carte, je m’aperçois que dans mon pays d’origine/dans le pays d’origine de mes parents on pratique les mutilations sexuelles féminines :
Le sais-tu ?

Tu peux regarder sur cette carte si le pays d’origine de tes parents apparait en couleur (rouge ou orange en particulier) alors on y pratique l’excision. Cependant, parfois dans un même pays, certaines communautés excisent et d’autres non. Si tu as confiance en quelqu’un de ta famille, n’hésite pas à lui en parler.

  • Quand j’étais petite mes parents m’ont emmenée dans leur pays d’origine, j’ai peur d’avoir été excisée mais je ne m’en souviens pas. Comment je peux savoir ?
Le sais-tu ?

Si tu as un doute tu peux toujours regarder ton sexe avec un miroir. Il ne faut pas hésiter non plus à en discuter avec le médecin ou l’infirmier-e scolaire. Tu peux aussi prendre un rendez-vous dans un planning familial : c’est anonyme et gratuit. Pour des adresses près de chez toi, regarde ici !

  • Je suis née en France, je ne suis jamais allée dans le pays d’origine de mes parents, est-ce que je peux avoir été excisée ?
Le sais-tu ?

Aujourd’hui, après les procès qui ont condamné les exciseuses dans les années 90, la pratique a diminué en France, mais le risque persiste certainement. Par ailleurs il se peut que l’on excise dans certains pays d’Europe. Prudence donc, mieux vaut en parler avec une personne en qui tu as confiance.

  • J’ai déjà eu un rapport sexuel et :
Le sais-tu ?

Il n’y a aucune honte à avoir été excisée, tu n’y es pour rien. Par ailleurs, ton sexe n’est pas sale, il faut apprendre à le connaitre et ne pas hésiter à parler de tout cela avec le médecin ou l’infirmier-e scolaire. Tu peux aussi prendre un rendez-vous dans un planning familial : c’est anonyme et gratuit. Pour des adresses près de chez toi, regarde ici !.

Tu as peut-être été excisée.

Si tu es à l’aise pour en parler à quelqu’un en qui tu as confiance et pour te renseigner sur ce sujet, fais-le. Dans le cas contraire, il ne faut pas hésiter à en discuter avec l’infirmière scolaire ou un médecin du planning familial, qui pourra t’examiner et te répondre rapidement regarde ici !

Savoir, c’est pouvoir prendre soin de soi dès maintenant. Il existe en effet des services de prise en charge des femmes qui peuvent améliorer ton quotidien.

Si tu as déjà subi une excision, sache que la loi française permet de porter plainte jusqu’à 38 ans.

Tu as peut-être été excisée mais ce n’est pas sûr. Surtout, ne reste pas dans le doute :
  • Savoir, c’est pouvoir prendre soin de soi dès maintenant. Il existe en effet des services de prise en charge des femmes qui peuvent améliorer ton quotidien.
  • Savoir, c’est anticiper une éventuelle excision à venir. Sois vigilante et en cas de crainte, n’hésite pas à appeler le 119 ou à aller au planning familial (anonyme et gratuit) : on pourra t’orienter et répondre à tes questions.
A priori tu n’as pas été excisée.

Si tu as un doute, tu peux quand même en parler à avec l’infirmière scolaire ou un médecin du planning familial.

Dans tous les cas, n’hésite pas à partager l’information avec tes copines/voisines/cousines, c’est important !

Faire le test Suis-je ou mes sœurs, cousines, voisines sont-elles à risque ?
  • J’habite (ou ma sœur/cousine/voisine) en France/en Belgique mais : 
Le sais-tu ?

Autrefois, des communautés pratiquaient l’excision en France. Aujourd’hui, après les procès qui ont condamné les exciseuses dans les années 90, la pratique a diminué en France, mais le risque persiste certainement. Par ailleurs il se peut que l’on excise dans certains pays d’Europe. Prudence donc, mieux vaut en parler à une personne en qui tu as confiance si tu es suffisamment à l’aise ou avec un professionnel.

  • Cet été, je pars en vacances (ou ma sœur/cousine/voisine) dans le pays d’origine de mes parents (qui est un pays où l’on pratique l’excision) :
Le sais-tu ?

Les grandes vacances sont souvent l’occasion pour des familles de retourner dans leur pays d’origine et de rendre visite au reste de la famille. Malheureusement c’est aussi un période à risque pour les jeunes filles françaises qui peuvent y subir une excision, volonté de leurs parents ou volonté de leur famille restée au pays. Parfois, les jeunes filles sont excisées dans le cadre de mariage. En cas de doute sur ton voyage, n’hésite pas à en parler autour de toi à des personnes en qui tu as confiance ou à appeler le 119.

  • Quand mes parents parlent de ces vacances :
Le sais-tu ?

Si tu as un doute tu peux toujours regarder ton sexe avec un miroir. Il ne faut pas hésiter non plus à en discuter avec le médecin ou l’infirmier-e scolaire. Tu peux aussi prendre un rendez-vous dans un planning familial : c’est anonyme et gratuit. Pour des adresses près de chez toi, regarde ici !

  • Ma petite sœur va partir dans le pays d’origine de nos parents cet été (qui est un pays où l’on pratique l’excision) pour être présentée à la famille :
Tu as peut-être été excisée.

L’excision est une pratique traditionnelle et certains parents peuvent vouloir perpétrer la tradition peu importe le pays dans lequel ils habitent. C'est pour cette raison que certaines filles sont envoyées dans le pays d'origine de leurs parents l’été pour se faire exciser.

Si tu es inquiète : n’hésite pas à appeler gratuitement le 119 (45 écoutants professionnels se relaient 24h sur 24 pour répondre à tes questions).

A priori tu (ou ta sœur/amie/cousine/voisine) n’es pas à risque.

Dans tous les cas, n’hésite pas à partager l’information avec tes copines/ voisines/ camarades, c’est important !

Quizz Comment se protéger en France et ailleurs ?
Quels sont mes droits ?
  • Quels sont mes droits ?
Sais-tu que ? :

Même mineure tu as des droits et tu peux être protégée. Cette pratique va à l'encontre de ton droit à disposer de ton corps. Tu es donc protégée par le code pénal qui assure “le droit à l'intégrité physique des enfants”, c'est à dire le droit au respect de ton corps. De plus tu es protégée par les conventions des Nations Unies des droits de l'Enfant.

  • Que faire si je pense que cela risque de m’arriver ?
Sais-tu que ? :

IL FAUT EN PARLER à une personne en qui tu as confiance. Sache qu’il y a aussi des gens dont c’est le métier. Parles-en à un-e professionnel-le, qu’il soit médecin, infirmier-e, assistant-e social-e, ou adresse-toi au planning familial le plus proche de chez toi (anonyme et gratuit). Ces personnes savent que cette pratique existe et ils ou elles sauront t’aider.

Tu peux aussi appeler le 119 qui est un numéro pour aider les enfants/adolescent-e-s en danger. Ce n'est pas parce que tu n’es pas encore adulte que ta voix ne sera pas entendue.

  • Je suis déjà à l’étranger ou je pars dans quelques jours. Puis-je être protégée ?
Sais-tu que ? :

Tu peux échapper à cette pratique même si tu es à l'étranger, car la loi française s'applique pour les excisions commises en France ou à l'étranger.

Si tu dois partir en vacances et que tu es inquiète, tu dois absolument en parler avant le départ aux personnes en qui tu as confiance ou appeler le 119.

Si tu en parles, tu seras protégée par des adultes spécialisés qui t'aideront à faire les démarches.

Toutes les filles ont des droits

Ton corps t’appartient
Personne n’a le droit de lui faire du mal, ni même tes parents.